Comment adopter un mode de vie bio : Amber Allen nous donne de judicieux conseils.

Amber Allen (IG : @Thefairlylocalfamily) est une incroyable source d’inspiration, qui mène une vie « imparfaite » en toute conscience, et qui encourage les autres à faire de même. Elle a trois enfants super cool, un grand jardin potager et un cœur encore plus grand. Nous avons discuté en ligne avec Amber autour d’un café et écouté ses bons conseils sur le mode de vie biologique. Lisez la suite, vous allez être inspirés…

Que signifie « biologique » pour toi?

Pour moi, le mot « biologique » signifie que l’agriculteur a fait de son mieux pour ne rien pulvériser avec des pesticides et des insecticides en plus de s’abstenir d’utiliser des engrais synthétiques sur ses cultures. Les agriculteurs biologiques prêtent attention à leurs sols et, au lieu de lutter contre la nature, ils travaillent avec elle. L’agriculture moderne peut produire à plus grande échelle, mais elle ne se soucie pas de l’impact que les OGM ou les produits chimiques peuvent avoir sur notre santé. Elle ne se préoccupe pas non plus de la pollution, de l’érosion des sols et de la perte de la biodiversité… Tout ce qui intéresse cette industrie, c’est le profit net et les quantités extrêmes qu’elle peut produire. Le bio signifie simplement qu’on revient aux méthodes de culture traditionnelles des aliments, avant que les pesticides et les insecticides ne soient devenus la norme dans l’agriculture.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour passer au bio?

Le prix, sans aucun doute. Nos aliments ne sont pas encore totalement bio car, sur le plan budgétaire, nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d’acheter du bio à 100 %, mais nous faisons de notre mieux. En fait, c’est difficile de faire mieux que ça, mais il existe des moyens de contourner le coût élevé du bio. On peut par exemple cultiver son propre jardin potager avec des graines bios. Il existe aussi des potagers soutenus par la communauté, dont beaucoup sont biologiques. Auparavant, nous cultivions des légumes dans ces potagers-là. La deuxième chose la plus difficile est de se lancer. Savoir par où commencer peut freiner beaucoup de gens. S’il fallait vous donner un seul conseil, ce serait d’y aller doucement et de commencer par changer un ou deux articles sur votre liste d’épicerie à la fois. Ensuite, le changement semblera bien plus facile.

Pourquoi préfères-tu le lait biologique à base de plantes au lait biologique traditionnel?

Mon régime alimentaire est à base de plantes depuis presque toujours. Je suis devenue végétarienne à 12 ou 13 ans, et j’ai arrêté de consommer du lait à 17 ans. J’avais commencé à avoir de fortes douleurs abdominales et j’ai donc décidé d’examiner mon régime alimentaire, qui contenait une tonne de produits laitiers : du lait à 2 %, du beurre, du fromage, du fromage blanc… Ça ne m’était jamais venu à l’esprit de prendre en compte l’impact des produits laitiers. Mais comme ils commençaient à me causer des douleurs, je me suis penchée sur la question et j’ai réalisé à quel point les laits à base de plantes pouvaient être bénéfiques. En arrêtant de consommer des produits laitiers, non seulement mon acné kystique, mais aussi mes douleurs abdominales se sont atténuées. J’ai découvert plus tard que ces douleurs étaient l’un des symptômes de la maladie de Crohn. En fait, ça a tout changé.

Quelle est l’idée fausse la plus répandue au sujet d’un mode de vie « bio »?

Je pense que la plus grande erreur est de penser que le « bio » n’est pas nécessaire, que l’agriculture moderne n’est pas vraiment néfaste. De plus en plus de grandes entreprises achètent des fermes pour produire plus de cultures OGM, et il y a donc moins de petites fermes et les anciennes méthodes de culture se perdent. À mon avis, l’agriculture traditionnelle vaut la peine d’être sauvée, et je crois beaucoup à la permaculture, qui est une façon très efficace de vivre en harmonie avec la nature. Nous devons nous préoccuper de l’agriculture biologique pour le bien des sols, des cours d’eau et de la faune, sinon… si nous ne soutenons pas le bio pendant que nous le pouvons encore, un jour il sera trop tard pour se tourner vers la nature, car elle ne sera plus là. Un jour, j’espère que le bio sera plus répandu, plus abordable et plus accessible à tous, mais d’ici là, nous devons faire pression pour ce changement en votant avec notre argent.

T’es-tu toujours concentrée sur l’alimentation biologique à base de plantes?

Non, mais je suis quand même passée à un régime végétarien quand j’étais assez jeune. Je suis devenue végétalienne à 17 ans, et 14 ans plus tard, ma famille me trouve encore très bizarre. C’est certainement moi le mouton noir de la famille. Depuis, j’essaie d’acheter des produits biologiques lorsque je peux me le permettre. Je vote avec mon argent pour le monde dans lequel je veux vivre.

Lorsque tu as fait la transition, as-tu changé tes habitudes du jour au lendemain ou as-tu lentement pris des habitudes plus saines?

Je me suis lancée à froid dans le végétalisme, mais il m’a fallu des années pour intégrer davantage de produits biologiques dans mon alimentation. Pour moi, ce qui compte, ce sont les progrès et non la perfection.

Quels seraient trois conseils judicieux à donner à ceux et celles qui commencent à apporter des changements dans leur alimentation et qui visent un mode de vie entièrement biologique?
  1. Ne vous forcez pas à adopter un régime alimentaire bio à 100 %. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez changer, sur les petites modifications que vous faites, c’est déjà un bon début.
  2. Lisez bien les étiquettes. Optez pour les produits certifiés biologiques par une tierce partie.
  3. Soutenez vos agriculteurs locaux et discutez avec eux des raisons pour lesquelles le biologique est la voie à suivre… Qui sait, vous pourriez les inciter à changer leurs méthodes de culture s’ils sentent que leurs clients désirent du biologique!
Conseil bio non lié à l’alimentation : quel serait le premier produit ménager ou de soins corporels que tu recommanderais aux gens?

Tout ce que la peau absorbe. Votre peau est le plus grand organe de votre corps, elle absorbe et « mange » ce que vous lui mettez dessus.

Si tu pouvais remonter dans le temps et te donner une leçon de vie basée sur ce que tu as appris jusqu’à présent, quelle serait-elle?

Cesse de culpabiliser de ne pas tout faire ou de ne pas en faire « assez ». Je me rends compte que certaines personnes sont trop attachées aux « règles » d’un mode de vie respectueux de l’environnement, et, en fin de compte, ces règles n’ont pas beaucoup d’importance. La clé du bonheur ne consiste pas à en dépenser trop chaque mois pour essayer d’être plus écolo. Fais donc les premières démarches pour devenir plus respectueuse de l’environnement. Choisis les produits qui sont fabriqués de manière éthique, ou qui sont fabriqués avec parcimonie, ou dont l’entreprise divulgue la façon dont ils ont été fabriqués. Vote avec ton argent, les entreprises y prêtent attention et vous écoutent.

Question épineuse : Si tu devais choisir entre un produit local et un produit biologique, lequel choisirais-tu?

Houla, c’est une question bien difficile en effet. Pour être parfaitement honnête, ce serait local. Il y a une certaine force positive à soutenir les agriculteurs locaux et la communauté qui m’entoure… Je choisirais donc probablement le local plutôt que le biologique si je devais faire un choix.

Quel impact (message ou héritage par ex.) espères-tu laisser sur la planète Terre?

Je veux laisser derrière moi la plus petite empreinte carbone possible, dans le contexte suivant : Je fais de mon mieux avec ce dont je dispose et avec mes connaissances. Mon parcours sera différent de celui de quelqu’un d’autre, mais je fais de mon mieux en fonction du lieu où je vis, du travail que j’exerce, du budget que j’ai et de la vie que je mène. J’estime que l’impact le plus important sur soi-même, sur les autres, et sur cette Terre, est celui qui vient après avoir pleinement assimilé ce que l’on fait, dans le sens où cette assimilation te donnera davantage confiance pour passer à d’autres habitudes écologiques, et dans le sens où tu peux éduquer les autres sur ce que tu sais et sur ce que tu as appris au cours de ton propre parcours.

AUTRES HISTOIRES QUE VOUS POURREZ AIMER

Nouvelles vertes

Suivez l’évolution du mouvement à base de plantes

Nous ne vous enverrons pas de pourriels. Nous vous garderons informés!
*De plus, vous recevrez quelques bonnes recettes et des coupons-rabais